Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2008 6 05 /07 /juillet /2008 12:32
Aujourd'hui, j'ai eu une fraise en dessert ! Une seule, mais "c'est moi qui l'ai faite !" Enfin, je veux dire, c'est une fraise de ma propre production. Comme j'étais toute seule, je l'ai mangée en entier. D'habitude - démocratie oblige - on partage... Heureusement qu'on n'est pas dix à la maison.

     (photo main verte)
En fait, ma production tourne autour d'une fraise tous les 15 jours-3 semaines. La dernière fois, on en a eu deux ! Un seul pied donne, les deux autres ne font que des feuilles et des serpentins qui plongent par dessus la jardinière à la recherche d'un endroit où planter un mini-pied. J'ai lu sur le blog d'une ferme bio qu'il fallait les couper en été pour ne pas affaiblir le pied qui l'avait engendré. Il y avait une petite dizaine de serpentins qui pendaient depuis plusieurs semaines et le
s mini-pieds accrochés étaient devenus des pieds tout court avec deux ou trois feuilles déjà. J'en ai replanté un dans le pot de la salade que j'avais brûlée au vinaigre et à l'oignon (voir la photo de l'article du dessous), mais il m'en restait plein et je ne voulais pas avoir dix nouveaux pieds de fraises. Alors, j'ai découpé les plus petits dans ma barquette de compost puis je suis allée frapper à la porte des voisins du rez-de-chaussée qui ont deux petits enfants d'environ 5 et 6 ans pour leur donner les autres. J'espère que les petits étaient contents et que les pieds vont leur donner des fraises. En tous les cas, les parents étaient agréablement surpris que je pense à eux. J'étais certaine que ça leur plairait et puis la prochaine fois que je les verrai, j'aurai un sujet de conversation : "alors, les fraises, ça pousse ?"
Mais en réalité, je me demandais bien si j'allais avoir des fraises un jour, parce que les trois pieds de la jardinière ont déjà plus d'un an. C'est en Espagne que je les ai fait pousser à partir de fraises qu'on avait achetées. En regardant ces jolis fruits, et leur minuscules graines plantées dans leur chair comme les clous dans le cuir d'un canapé Chersterfield, puis en les sentant croquer sous la dent, j'avais pensé qu'il y avait là matière à une nouvelle expérience botanique. J'avais donc laissé sécher une fraise et récupéré les petites graines puis je les avais semées au printemps comme on saupoudre du sel fin au dessus de la jardinière qui est maintenant accrochée à la fenêtre. En été, j'avais eu une forêt de fraisiers qui avaient lancé leurs serpentins tous azimuts mais pas la moindre fraise en vue. Cette année, j'ai éclairci les rangs et gardé trois pieds qui ont donné le résultat dont je viens de parler. Deux autres fraises, blanches encore, sont accrochées et grossissent à vue d'oeil chaque jour. D'ici 15 jours, j'aurai à nouveau de quoi partager.

Partager cet article

Published by Main verte
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Main verte
  • Le blog de Main verte
  • : les aventures de la culture en appartement
  • Contact

conseil écolo