Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

art : pastels et autres peintures et dessins

Première pousse de la boîte à surprises

Quelques jours sont à peine passés depuis le semis des graines dans ma boîte à surprises et déjà une pousse sort. Pour moi, c’est la tomate cerise jaune. Dans le basilic, plus de ver aventurier. La plante va donc retrouver le chemin du bureau de l’enfant.
J’ai bien fait de rentrer la jardinière de fraisiers car le gel est arrivé cette nuit. Le changement pour une atmosphère plus chaude lui a fait produire une nouvelle fleur et les trois fraises qui étaient sorties sont devenues rouges en deux temps, trois mouvements. Pour une fois, nous en aurons une chacun !
En revanche, il est impossible d’obtenir de courgette. La tige ressemble à une grosse liane sortie de la jardinière. Elle continue à faire des fleurs mais pas de courgette. En roulant la liane sur elle-même comme une corde, je l’ai remontée dans la jardinière. Je lui laisse une dernière chance pendant plusieurs jours, sinon « coupe, coupe ».
La menthe, en revanche, pousse à merveille mais l’impression générale en regardant tous mes pots, c’est le passage en mode veille. Cela ne me va pas du tout ! Alors comme halloween approche et que ce sont les vacances, nous avons acheté une citrouille d’au moins 6 kg et nous avons planté une graine. Et pour occuper la journée, nous cuisinons aussi. Soupe de citrouille, fromage blanc à la ciboulette, boulettes de viande à la menthe. Lorsqu’il commence à faire nuit, nous sortons. Nous faisons un peu l’inverse de tout le monde, mais hier, alors que nous avancions sous la pluie (sans parapluie), traînant avec difficulté notre citrouille, et que les lumières de la ville scintillaient, l’enfant m’a dit qu’il y avait comme un parfum de Noël dans l’air et qu'il était heureux. A ce moment, je n’ai plus senti la pluie. J’ai levé les yeux et j’ai regardé les lumières avec lui. Soudain, j’ai compris que là, sous la pluie, en traînant notre citrouille avec difficulté mais ensemble, nous vivions un moment de bonheur qui valait tous les soleils du monde.

La nuit est tombée et il s’est mis à pleuvoir. Vite sortons !
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Monde merveilleux de l'enfance où l'imaginaire, l'intelligence et la poésie fusionnent. Sachons garder nos rêves d'enfants et enlever souvent nos gros godillots de terrien afin d'entrer par la petite porte dans ce "jardin extraordinaire".
Répondre
M
<br /> Je garde mon regard d'enfant même si certains me trouvent "ingénue". Merci pour ce commentaire <br /> <br /> <br />