Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 10:43
J’ai fauté, je l’avoue. J’ai pêché par gourmandise, par excès, par envie de plus, de plus de plantes bien sûr ! What else, aurais-je envie de dire ? Cela dit, faute avouée est à demi pardonnée. Je peux donc vous raconter ce que j’ai fait, et comment j’ai souffert pour y arriver.
Cet été, lors de nos dernières vacances dans la maison d’Espagne, un soir, je suis allée telle une ombre furtive piquer deux ou trois amandes des amandiers sauvages du « descampado », c’est-à-dire du terrain vague situé à côté de la résidence. C’est un terrain rempli de chardons de deux mètres de haut où les voisins promènent leurs chiens qui essaient d’attraper des lapins sauvages à la myxomatose. En dehors des chardons, la zone est plantée de quelques amandiers sauvages sur lesquels j’ai lorgné avec envie pendant 9 ans. Cet été, j’ai décidé de préparer une sortie commando avec un sac en plastique pour y mettre les prises que j’avais bien l’intention de faire. En mettant le pied sur un chardon couché, à l’entrée du descampado, j’ai réalisé que mes tongs de piscine n’étaient pas vraiment  idéales pour cette expédition nocturne. Tant pis. 10 ans de préparation mentale pour arriver là. À la fin des vacances, ce serait trop tard. J’ai donc continué « aïe ! » à avancer en faisant attention à ne pas mettre le pied sur « aïe ! » ces pu… de chardons ! Ca y est, j’étais arrivée. Dans la pénombre, les amandiers se dressaient devant moi. A tâtons, je cherchai une branche à accrocher et tirai légèrement dessus en vue d’atteindre un fruit rond et velu que mon petit œil habitué à l’obscurité depuis l’enfance (j’ai joué à la femme préhistorique jusqu’à avant-hier) avait déjà repéré. Mais mon bras était trop court ! Je changeai de branche, tirai un peu plus et tentai d’attraper un autre fruit rond et doux. Le tout dans un silence total pour ne pas me faire repérer par les voisins habitant les maisons en bordure du terrain vague. C’est alors qu’une voix masculine déclara si fort dans mon dos «  plus à votre droite, il y a des amandes accessibles » que je lâchai la branche et faillis me balafrer le visage. Quelle peur il m’avait fichue celui-là ! Le cœur battant, je me tournai et vis qu’une famille entière me regardait faire, accompagnée d’un chien à la langue pendante. Surmontant ma honte, je le remerciai en pensant « et si vous passiez votre chemin ?» A droite, il y avait effectivement quelques amandes accessibles et après en avoir pris 5 ou 6, je partis d’un pas rapide, sans oublier de marcher sur le chardon couché à l’entrée du terrain.
A la maison, je retournai mon sac sur la table du jardin, mais il était trop tard. Je ne voyais plus rien et je dus me résoudre à aller me coucher.
Le lendemain, tôt levée, je m’emparai d’un couteau et du casse-noisette pour retirer les amandes de leurs deux coques et planter des arbres. La première coque, tendre sous son velours, fut facile à découper. Mais le casse-noisette explosa l’amande sous sa coquille dure et je n’eus plus que mes larmes pour pleurer ce premier échec. La deuxième amande subit le même sort. Zut ! Plus que trois. L’opération était plus difficile que prévue. Les troisième et quatrième amandes furent réduites en purée mais avec la cinquième, seul un petit bout fut tronqué et je vis que son germe était intact. Priant pour que la magie de la croissance opère, je plantai le fruit dans un petit pot bleu et arrosai en croisant les doigts tout en me représentant mentalement un trèfle à quatre feuilles. Puis je laissai le pot dans le jardin, un peu à l’ombre, en essayant de recréer les conditions qui permettraient de faire germer l’amande dans la nature.
La magie a opéré.
(photo Main verte)

Partager cet article

Published by Main verte
commenter cet article

commentaires

Robinson 31/10/2009 17:15


Il y a bien longtemps que je ne suis pas passé te voir! La dernière fois, c'était sur l'amandier...J'avais pensé que tu avais eu de la chance de réussir! Mais la main verte c'est ça!
Si tu es passée sur mon blog, tu as pu constater que j'étais en train de le modifier...J'ai toujours mes fleurs, mais j'essaie aussi de transmettre l'expérience acquise dans mon métier...
Dur défi!
Bon week-end, Main Verte!


Main verte 31/10/2009 19:13


Bonjour, en effet, cela fait un petit bout de temps. Mais quel plaisir de te retrouver ! Je vais aler voir tes nouveautés ! Bises


EmelineEcologie 18/10/2009 01:26


Le crime est partout!

As-tu déjà lu L'Homme qui plantait des arbres de Giono? A force de planter des graines, nous allons réussir à verdir la planète!


Main verte 18/10/2009 15:19


Oui, je l'ai lu et j'en ai fait la critique sur le site dont je t'ai parlé. Superbe histoire. Il faut unir nos forces ! Tu ne devais pas me contacter, au fait ??


meli-melo de paysages 14/10/2009 16:17


j evais essayer de rattraper mon retard!
j'espere que tu vas bien avec tes amandes! lol


Main verte 15/10/2009 11:45


oui, ça pousse !


mournat 13/10/2009 22:14


J'ai beaucoup ri en lisant ton épopée fabuleuse à la recherche d'une graine magique que tu fais si bien poussée ! Je connais beaucoup de jardiniers mais aucun à la main aussi verte que la
tienne.
Je tiens à te remercier pour tous les gentils messages que tu m'as envoyés. Je suis toujours en panne d'ordi mais je te rendrais visite ainsi qu'à tous les autres. Jacqueline


Main verte 15/10/2009 11:44


merci ! passe une bonne journée !


Linda et Picasso 13/10/2009 21:16


j'ai essayé encore une fois avec l'avocat ...on verra
bisous


Main verte 15/10/2009 11:44


moi, impossible avec lui !


Présentation

  • : Le blog de Main verte
  • Le blog de Main verte
  • : les aventures de la culture en appartement
  • Contact

conseil écolo