Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 08:20
(c'est bon de se rouler dans l'herbe fraîche ! Photo  du  mari de Main verte. Rendons à César...)

Hier, 5 juin, c’était la journée internationale de l’environnement. J’ai planté une pomme de terre bio l’après-midi en hissant un drapeau vert. En réalité, je l’avoue, je n’avais pas forcément pensé à célébrer cette journée de cette façon, mais en prenant la dernière bouteille de lait bio (je n’ai plus d’eau non plus depuis plusieurs jours), j’ai découvert une patate, échappée de l’avant dernier filet de pommes de terre bio, qui avait germé, germé, germé haut comme ça et attendait que je la découvre. Il y a donc une barquette en plastique de plus dans le salon, ça fait très chic.
En hissant mon drapeau, j’ai remarqué que je n’avais pas de chanson officielle pour le jour de la Terre, la journée des pôles, la journée internationale de l’eau ni pour le jour de la biodiversité (si vous n’avez pas compris qu’on doit faire quelque chose, laissez tomber). Alors, je vais m’en créer une sur l’air de l’hymne à la joie (hymne européen) car l’Europe est une des zones au Monde où l’on a fait le plus d’avancées en matière d’environnement (air, eau, déchets), même si on dirait pas et qu’il y a urgence pour nous (la Terre en a vu d’autres) de se chauffer (ou de rouler) au soleil, au vent, à la biomasse, etc. La voici :

« Oh ma Ter-re, fiè-re Mè-re de tout ce qui vit ici,
J’ai conscien-ce de ton rô-le
Pour me réjouir et nourrir.

L’eau est fraî-che, la mer est bel-le, le vent emporte les senteurs
Des ar-bres et mil-le fleurs
Qui nous donnent du bonheur. »

Ca ira pour me donner le temps de hisser mon drapeau.

Plus sérieusement, avez vous déjà réfléchi au fait qu’en environnement, quand je fais quelque chose de bien pour moi, c’est bon pour vous aussi. Si je coupe mon moteur quand j’attends quelqu’un qui en a « pour 5 minutes » mais en met 10, je ne pollue pas l’air que vous respirez. Bon, je prends le bus ou le train depuis que je suis rentrée en France. Mais jeudi, quand j’ai pris le bus, il y avait une voiture garée sur l’arrêt qui attendait quelqu’un moteur allumé. Le bus a mis 18 minutes à arriver. Le conducteur n’avait toujours pas de passager quand le bus est reparti. Amusez-vous à compter le nombre de voitures qui attendent moteur allumé quand vous sortez en ville, vous verrez  ! Alors, c’est sûr, quand on avait un cheval pour tirer une charrette, on n’allait pas dételer l’animal à chaque fois qu’on attendait. A mon avis ça vient de là. Le conducteur de jeudi conduisait une voiture pour la première fois. Si jeudi prochain, je le recroise, je lui dirais que pour éteindre, il n’a pas besoin de retirer son moteur, mais juste de tourner la clef ou d’appuyer sur le bouton pour ne plus nous gazer. Finalement, je devrais peut-être mettre « le conseil du jour de Main verte » à la place du widget écolo que je n’ai toujours pas réussi à coller malgré vos conseils (et je te jure, Bruno, j’ai fait comme tu m’as dit)…
Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 14:23
Comme dans beaucoup d'autres domaines, je ne suis pas vraiment douée en informatique, mais je me console en me disant que j'ai bien réussi à créer deux blogs et à avoir des lecteurs. Cette fois-ci, je suis contente de vous diriger sur une adresse qui propose un conseil écolo par jour. Au début, ils proposaient de mettre le conseil directement sur son blog avec un logo et tout le toutim. Je suis donc allée, pleine d'espoir, sur leur page, j'ai copié le code machin et quand je suis retournée sur mon blog, je ne savais pas où le mettre, leur code machin ! J'ai essayé dans "liens" mais le code n'était pas bon. J'ai essayé dans "texte libre" mais quand j'ai regardé ce que ça donnait, il y avait un encart à droite de ma page avec le code disant à peu près ça : >codemachin.com<>blurpsgloups< !
Encore raté leur truc ! Je suis donc retournée sur leur page et j'ai copié leur lien que j'ai mis dans ma liste de liens. (mais que personne ne regarde !). Pour vous le faire découvrir, je vous le donne ici. Je ferai peut-être une nouvelle tentative pour copier leur code machin dans une autre rubrique. Mais si vous savez comment faire, dites-le moi tout de suite, je deviendrai plus intelligente plus rapidement. Tiens, pour vous remercier, je vous donne une blague que le mari m'a racontée hier :

- Quand un homme perd-il 99% de son intelligence ?
Réponse :
Quand il devient veuf !

Merci mon chéri d'amour ! Il a peut-être pensé qu'il gagnait aussi à ce moment-là 99% de tranquillité, mais il n'a pas osé me le dire...

ps : vous connaissiez la photo quand le poivron était vert (c'est ma photo de présentation de blog). Il est devenu rouge aussi.
Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 20:24
Depuis quelques jours, les voisins d’en face doivent me prendre pour une espionne. En effet, chaque matin, je prends une photo sous différents angles mais toujours en direction de l’immeuble d’en face.
S’ils savaient ! En vérité, j’assiste à l’éclosion d’une plante des Canaries en direct dans la jardinière et cela vaut bien qu’on me prenne pour une espionne ! Mon appareil est toujours aussi mauvais pour les gros plans, en revanche, le rideau, la lampe ou le canapé des voisins sort très bien (mais j’ai coupé les photos).
Bien entendu, je n’ai aucune idée du type de plante qui est en train de pousser. C’était (je crois) un arbuste présent à tous les coins de rue, dans les hôtels et les jardins avec des petites touffes colorées en guise de fleurs. J’ai ramené des sachets de graines pour mes parents et pour moi et il me semble que la graine de celui-ci était marron et en forme de triangle. Je l’appellerai donc arbustus toufus coloris.
Pour le reste, grenadier réfléchit encore pour
savoir s’il va sortir de nouvelles feuilles, mais j’ai vu dans un pot de litchi qu’un autre grenadier était en train de pousser !! Et puis, drôle d’histoire ça aussi, dans le pot du néflier, deux pousses poussent (et moi je vais à pied) dont une qui ressemble à une mini feuille de néflier. Alors, je vous pose la question, amis'nautes : un néflier fait-il des pousses à partir de son propre pied comme un bambou ou un figuier ? J’attends vos réponses d’experts, s’il vous plaît ! D’ici quelques jours, je vous donnerai la réponse et on verra qui a vu juste !





ps : je vous ajoute un dernier cliché, toujours aussi trouble, mais où l'on devine que la petite touffe est sortie et que la concierge a des rideaux à pois !

Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 14:42
Zut, j’ai décapité ma pousse de grenadier. J’étais au téléphone avec ma nièce, justement en train de lui dire que j’avais réussi à faire pousser un grenadier, quand mon pigeon supporter sportif a voulu voir si je faisais ma gym et a sauté à pieds joints dans ma jardinière à fraisiers placée dehors. J’ai fait de grands gestes pour l’effrayer mais, pensant que je faisais ma gym, mon pigeon n’a pas bougé. Comme j’avais un chiffon dans la main (ben oui, pour parler au téléphone, j’ai le droit, non ?), je l’ai lancé contre la vitre et mon pigeon s’est envolé. Mais après avoir touché la vitre, le chiffon est retombé sur mon grenadier en herbe !! Horreur. J’ai vite récupéré le fichu tissu, mais le mal était fait : les deux dernières pousses qui commençaient à sortir ont été cassées. Serais-je étourdie ? Cela m’a rappelé un épisode qui m’est arrivé lorsque j’avais au moins 16 ans et que je révisais sur mon bureau, stylo plume en main, alors qu’il faisait grand soleil dehors (je sais, j’ai beaucoup souffert dans ma jeunesse). J’avais laissé la fenêtre ouverte et tiré un peu le voilage pour empêcher une mouche d’entrer. Mais une grosse mouche à M.. avait tout de même réussi à se glisser dans ma chambre et venait me vrombir sous le nez toutes les deux secondes. Pas pratique pour réviser. A chaque fois qu’elle passait, je la chassais d’un coup de main, mais au bout de la dixième charge vrombissante, je suis sortie de mes gonds et j’ai fait zorro en utilisant mon stylo comme une épée pour chasser la grosse mouche pourrie !!! Je ne sais plus si la mouche est partie, mais lorsque ma colère est passée, j’ai vu que j’avais aspergé les voilage blancs d’encre bleue car j’avais oublié de remettre le bouchon du stylo avant de m’en servir comme d’une épée… Mémé Main verte, que j’appelais encore Maman à l’époque, risquait fort de sortir de ses gonds elle-aussi en voyant le désastre. Alors j’ai vite pris mon effaceur et j’ai passé trois heures à effacer les trois mille taches sur le voilage. Sauvée ! En revanche, je ne sais plus quelle a été ma note d’interrogation, le lendemain en classe.
Pour en revenir à mon grenadier, je ne crains pas pour la plante en elle-même car on étête souvent un arbre fruitier pour que d’autres branches apparaissent. Mais on le fait à partir d’un mètre de hauteur. Mon petit grenadier ne mesure que 4 cm… Comment va t-il réagir ? D’où va t-il ressortir une petite feuille ? Oh, le suspens est à son comble et encore une fois, je dois patienter avant de savoir !! Il y a bien une pousse de je ne sais quoi qui est sortie dans la jardinière aux fraisiers et puis j’ai planté deux noyaux de cerises du jardin de grand-père Main verte ainsi qu’une fève fraîche (dans quel pot déjà ?), mais cela ne me console pas. Je crois que si trois amies’nautes s’inscrivaient à mon blog Bonnes Nouvelles Environnementales, cela me consolerait un peu. Ce sont des bonnes nouvelles, mais si cela ne vous intéresse pas, je peux vous raconter des catastrophes. J’en suis capable ! Oui mais après c’est moi qui devrai vous consoler, alors on ne va dire que les bonnes nouvelles, c’est mieux pour tout le monde. Justement, en parlant de bonnes nouvelles, personnellement j’ai eu une bonne surprise hier : j’ai appris que lundi prochain, c’est encore un jour férié ! Je croyais que le lundi de la pentecôte avait été retiré des jours fériés pour aider les personnes âgées (on avait entendu ça quand on était expatrié), mais le mari m’a dit que ce n’était pas ce jour-là… Finalement, c’est chouette d’être étourdie : on fait parfois des taches sur les rideaux mais on retrouve aussi des jours fériés par hasard !
Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 12:26
La miss Emeline, écolo 100% bio première pression à froid et sans OGM, m'a taguée. Le tag consiste à dire ce qu'on aime et ce qu'on n'aime pas.

J’AIME…
J'aime flâner sur les grands boulevards, y’a tant et tant et tant.. Non, ce n’est pas vrai du tout. Je n’aime pas trop la foule ni les magasins ni le bruit des voitures. Trop c’est trop.
En revanche, j’aime bien me promener dans les rues plus calmes, écouter les petits oiseaux chanter (je reconnais mon amie la mésange) et regarder le va et vient des moineaux, des étourneaux et même des corneilles, véritables sorcières à plumes. Je regarde aussi les arbres, les fleurs et les petites herbes qui s’obstinent à pousser entre le mur des immeubles et le trottoir. J’imagine alors que si la ville était désertée à la suite d’une quelconque catastrophe (ceci n’est pas obligatoire ni même souhaitable), ces mêmes herbes gagneraient en force, finiraient par avoir raison de l’asphalte et grimperaient ou dégoulineraient partout, des toits, des ponts, sur les grilles, autour des troncs des arbres et la Nature gagnerait sur le rêche et le gris du béton. J’aime aussi regarder les oiseaux lorsque je suis au volant. Depuis que j’ai fait un stage d’ornithologie, je reconnais les milans, les faucons crécerellette (vous savez, les roses qui font du sur place en agitant très vite les ailes) et je m’étonne toujours de voir des cigognes au sol dans les champs alors qu’on est habitué à les voir en haut, sur les toits. Mais d’un coup le mari dit « regarde la route !! » et je fais peur à tout le monde, alors je regarde droit devant moi. Ouf, j’ai eu peur aussi. Tiens une hirondelle !
J’adore entendre les cris des martinets qui reviennent au printemps et qui sont ma madeleine de Proust, me replongeant presque 40 ans en arrière lorsque, l’été, nous restions à jouer dans la cour malgré la pénombre et l’heure tardive et que les martinets lançaient leurs cris de joie, leurs cris de vie ou de rassemblement avant d’aller dormir.
J’aime chanter. C’est pourquoi la radio est branchée en permanence.
J’aime regarder les veines bleues sous la peau de l’enfant, ses taches de rousseur sur son nez, ses taches de yaourt ou de chocolat au coin de la bouche, même si je lui dis de les essuyer, et sa bouille renfrognée quand j’ai crié. J’aime quand le mari est là, simplement là ou lorsqu’il vient à côté de moi pour m’embêter ou m’écraser entre ses bras.

JE N’AIME PAS…
Pour savoir ce que je n’aime pas, branchez-vous sur les infos en continu. Au local comme à l’international, il y a de quoi trembler. Mais ce que je n’aime pas, surtout, c’est perdre espoir. Alors, je change de radio, j’écris un article positif pour mon blog Bonnes Nouvelles Environnementales, je téléphone à quelqu’un qui m’aime ou que j’aime et je me lance dans un nouveau projet constructif pour faire du monde ce que j’ai envie qu’il devienne.
Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 15:03
Je n’y comprends rien. Ce matin dimanche, je me lève à 7 heures, j’inspecte mes plantes (je suis rentrée hier), j’arrose litchi n° 4 qui avait tout bu, j’arrose persil n° 3 qui avait tout bu aussi, je regarde olivier fraîchement taillé et je vais dans la cuisine préparer mon thé. Soudain, je pense en Allemand et je m’entends dire « patati, patata » (je devrais plutôt dire « patati, Kartofel » parce que « patata » c’est de l’espagnol). Mais pourquoi parle-je en Allemand ? A quoi ça sert que je passe presque 10 ans en Espagne pour penser ou parler Allemand un dimanche matin à 7 heures ? Je sais ! Je suis influencée par l’actualité musikal ! Depuis quelques jours, en effet, un dénommé Fritz chante avec un accent allemand à couper au couteau une chanson qui s’intitule « ça m’énerf » ! Point positif, la guerre est vraiment finie et on est prêt à écouter et à danser sur une chanson pas fraiment intello mais qui doit bien marchieren dans les boîtes de nuit. J’ai bu mon thé et cela m’a remis les idées en place, j’ai pensé à une chanson d’un groupe espagnol qui est très sympa.
Mis à part cette escapade linguistique neuronale, j’ai tout de même envie de dire « Was pasiert, mes plantes ? » Pourquoi poussez-vous plus dès que j’ai le dos tourné ?
Litchi n° 4 a fait deux nouvelles feuilles (roses).

Mandarinier a pris entre 5 et 10 cm et néflier s’est doté d’une septième feuille tout en faisant pointer le bout d’une huitième !

(Admirez la symétrie de la croissance des feuilles !)



J’ai ressorti ma casquette de Sherlock et j’ai pensé (en me recouchant sur le canapé parce que 7 heures un dimanche matin, c’est trop tôt !). J’ai pensé en français, cette fois-ci, et j’ai trouvé ! C’est tout simple : quand je pars, je laisse mes stores ouverts. Mes plantes peuvent donc bénéficier de la lumière du jour avant 7 heures, heure officielle du lever en semaine. Donc, pour mes plantes, c’est du jour en plus et jour en plus signifie feuilles en plus aussi ! L’énigme est résolue. Finalement, cela fait du bien de secouer un peu ses neurones. Et puis l’Allemagne, j’y ai vécu aussi après tout ! Alors, j’arrête là pour aujourd’hui et je vous dis : « Tchüss ! »

Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 13:32
Voici la recette dont je vous ai parlée. J’ai tout fait au hasard ! Quantité, degré de cuisson, temps de cuisson. Mais la dernière fois, c’était bon, alors cette fois-ci, ça le sera sans doute aussi. J’écris le texte pendant que le four chauffe. Je pourrai vous dire si c’était bon en fin de texte.

Mon plat mesure 26 cm de diamètre. Compter environ 100 grammes de farine de riz (ou de blé pour les non-allergiques). Environ car mon paquet fait 250 g et j’en ai mis presque la moitié en saupoudrant dans le plat.

(j'avais les mains propres)
Ajouter un œuf (bio), un peu de sel, une cuillère à soupe d’huile d’olive (bio). Saupoudrer de sucre de canne et remuer avec une cuillère en bois car c’est un élément naturel qui a absorbé du CO2 quand l’arbre a poussé, contrairement à une cuillère en plastique qui a pollué quand on l’a fabriquée et qui va polluer ensuite quand on la jettera.






Mélanger le tout. C’est trop sec, mais c’est normal. C’est là que votre main gauche entre en action pour malaxer le tout et bien mélanger l’huile dans la pâte pendant que votre main droite prend une photo. Au bout de…, enfin le temps de viser et du « clic » de la photo, la pâte est prête. Elle doit être non uniforme, comme des petits gâteaux secs cassés en gros morceaux et en tout petits aussi.

(mais si, je m'étais lavé les mains, je vous dis !)
Laver et peler deux pommes (si pas bio) ou ne pas les peler (si bio) et les couper en petits morceaux au-dessus de la pâte, casser une dizaine de noisettes du jardin de Grand-père et de Grand-mère Main verte (donc bio). Pendant que vous les cassez avec un ciseau qui a un casse-noix intégré dans le manche, vous avez le temps de réfléchir (merde, la noisette a filé sous le frigo !) à ce merveilleux cadeau que la nature nous offre là. En effet, les noisettes (zut, je l’ai écrabouillée celle-là. Heureusement, c’est un crumble) datent de l’automne dernier et sont intactes (sauf les creuses, mais il n’y en a pas beaucoup). Ceci veut dire que vous avez là un aliment qui permet d’échapper à la disette à la sortie de l’hiver. Nos ancêtres devaient remercier Mère Nature et n’étaient sans doute pas obligés de faire de la gym devant des pigeons pour lutter contre le pneu du petit bidon. Couper grossièrement les noisettes. Casser trois noix et les couper grossièrement aussi au-dessus du plat (mais sans dire de gros mots pour autant).

La dernière fois, j’avais arrêté là et mis au four 20 minutes à 200 °C. Mais en le mangeant, je m’étais dit que la prochaine fois, je mettrais des raisins secs. Cette fois-ci, j’ai donc mis des raisins secs en plus et comme il restait une banane (bio) qui faisait sérieusement la tête (la peau était noire, mais dedans elle était blanche), va pour la banane bio en plus. Hop ! Au four. 15 minutes cette fois.

Alors, le résultat ? C’était bon !! On a rajouté du yaourt nature entier et bio dessus et hum ! l’enfant n’a même pas voulu attendre que je prenne la photo pour se jeter sur le crumble. La cuillère est trouble, mais c’est à cause de la vitesse du mouvement. La banane était un peu alcoolisée, mais cela allait tout de même.


Voilà !

Si vous en faites un aussi, vous me direz si c’était bon. Attention, on ne copie pas à la lettre la recette. On s’en inspire. N'oubliez pas de poser une fleur sur le crumble pour justifier le nom de crumble Main verte.

Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 14:24
Un bref retour sur mes derniers articles et je m’aperçois qu’il est temps de faire un point sur tout ce que j’avançais, car j’aime bien boucler la boucle (…et ne pas la boucler – comprendras qui pourra, c’était juste pour continuer dans les assonances en « ble » et « cle »).

(photo des litchis : y z'auraient pas grandi ?)


Le 30 avril, je disais
qu’il y avait des progrès côté pneu (du petit bidon) grâce à la gym ! Du coup, ayant commencé à atteindre mon objectif, j’ai oublié de continuer d’en faire et le pneu est revenu !! Peut-être légèrement plus limité. Il faut donc faire un rappel gym pour obtenir la réussite. Bon, là je viens juste de finir de déjeuner et j’ai encore le chocolat du café coincé dans une dent creuse (heu, un blog n’est-il pas fait pour dire qu’on est belle et intelligente et s’auto-féliciter ?), donc, je ne vais pas me mettre à me remuer de partout maintenant. De plus, je n’ai pas mon pigeon. Vous savez, mon pigeon qui tourne la tête en me regardant faire ma gym. Moi, sans mon pigeon, je ne fais pas de gym. Mais s’il revient avant l’heure du goûter, ok, je ferai un peu de gym.

Croqui ferait bien de faire un peu de gym lui aussi car il a grossi comme un cochon. Il a un ventre tout rond et en plus, il a l’air d’en être très satisfait ! Je vais lui mettre un magazine féminin sous le nez et on verra s’il est si fier de lui… Mais d’abord, il faudra trouver un magazine féminin car je n’en lis pas. Croyez-vous qu’un magazine de psychologie pourrait faire l’affaire ? J’en ai acheté un pour sonder mes profondeurs, mais je ne suis pas encore remontée à la surface.

Pour les grenadiers,
je vous ai déjà dit. J’ai fait fort tout de même ! Belle manie de tout planter ! Là, je m’auto-félicite, j’avoue.

Côté week-ends prolongés et vie à trois, ça roule : hier, j’avais prévu un tel programme que le mari a fini sur
les genoux !! Il me l’a avoué ce matin quand je l’ai accompagné un bout de chemin, en lui tenant la main, après avoir déposé l’enfant à l’école. En plus, j’ai réparé la fuite des WC, passé l’aspi, lavé par terre, nettoyé les feuilles de mes plantes vertes, bref, terminé les « il faut » que j’avais fait attendre une journée de plus.

Mes champignons : s
uivant vos conseils, ils ont filé à la poubelle. Mais une deuxième génération a pointé, sous l’ananas. Elle finira comme la première.

Voilà, j’ai fait le tour.

Je suis tout de même en retard d’un article ou deux. Je voudrais vous donner ma recette (inventée) du crumble Main verte. Rapide et bon ! J’avais laissé un com à une copinau’te mais j’ai dû appuyer sur « annuler » au lieu de « envoyer »… et je vous parlerai aussi d’un atelier « les plantes spontanées en ville » que j’ai fait ce week-end dans le cadre de la fête de la nature et qui était très sympa. Bonne semaine et à plus ! Voilà mon pigeon, non!  Ils sont deux !!  (zut).
Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 14:57
Ni vigne, ni pommier, je pense avoir trouvé : les deux pousses mystérieuses sont peut-être des grenadiers !  Pour m’en assurer, j’ai planté plein de pépins autour d’une des pousses. Je verrai bien si ça sort ou pas. Il faut juste attendre.
Attendre, toujours attendre. On attend toujours quelque chose dans la vie ! Hier, j’attendais qu’on soit à ce matin car j’avais rendez-vous avec une amie . Maintenant, j’attends ce soir pour un rendez-vous (professionnel) et quand j’en reviendrai, le mari sera là . J’attends un courrier qui devait arriver après les vacances de Pâques et qui va arriver cette semaine (m’a t-on dit, mercredi)...  Alors, en attendant, je fais attendre moi aussi : le linge sec attend d’être rangé. Je devrais aussi faire une autre machine, ben elle attendra ! L’aspirateur, ça peut attendre aussi. Et le tour sur vos blogs, attendez encore un peu, c’est pour bientôt !
Mais que fabrique-t-elle, alors ? Vous êtes bien curieux ! Bon, je vous le dis tout de même : je fais ce qu’il faut : A 8h20, avant d’aller à l’école, il a fallu que je couse un bouton à une chemise que l’enfant avait mise et qui attendait que je la recouse depuis des mois… il fallait aussi absolument remplir le réfrigérateur : après la copine, j’ai fait des courses. Là, il faut que j’aille dans un supermarché chercher de la silicone : cela fait trois jours que cela attend…  Il faut que je rappelle une dame d’une agence immobilière et comme il est déjà tard et que l’enfant va bientôt rentrer et que je dois repartir ensuite, il faut que j’arrête l’article maintenant. Quel monde de fous ! Mais attends, attends, j’ai trouvé ! Il est tout de même possible de se faire plaisir dans la vie. Application : il faut absolument que j’aille acheter ma crème bio car le pot est bientôt fini ! Il faut absolument que je passe chez le coiffeur car j’ai une tête d’épouvantail, ! Il faut que je goûte ça, ça m’a l’air trop bon ! Aux copines, il faut dire : il faut absolument que tu voies ce film !! Ou encore : tu ne connais pas la dernière ? Il faut vraiment que je te le dise...
Mais là, il faut vraiment que j’arrête. Je veux que la fuite soit réparée avant que le mari ne rentre car je tiens absolument à ne pas l’embêter avec des histoires de tuyaux ou de robinets : j’ai envie de passer un bon week-end et j’ai prévu des sorties samedi et plusieurs rendez-vous dimanche. Tiens, j’ai dit « je veux, je tiens, j’ai envie et j’ai prévu ». Sans doute parce que c’est plus important que tous les « y faut » et compagnie.
Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 13:45
J’ai déjà parlé de « jungle » pour décrire l’état du salon avec mes plantes, mais depuis la semaine dernière, la jardinière de l’ananas est comme un sous-bois en automne : des champi, des champi, des champignons poussent ! Il y en a eu un d’abord, tout mini, jaune et situé dans un coin, puis un deuxième, mini, moyen et gros maintenant. En face, un mini moyen gros a poussé aussi et enfin un dernier mini pointe le bout du chapeau. Sont-ils comestibles ? Ce serait bien la récolte la plus rapide que j’aurais jamais eue !

Mais je ne m’y connais pas du tout en champignons. Dois-je les retirer de la jardinière ? Si au moins cela avait été des champignons de Paris, j’aurais fait une poêlée ! Je sens que cela va encore être un champignon exotique, à croissance rapide (style baobab) qui va susciter votre admiration mais pas contenter mon estomac ! Je suis comme ça. La preuve, quand j’étais petite, j’ai attrapé une maladie tropicale sans jamais être sortie du bassin parisien ! Mais d’autres avaient voyagé, étaient venus dans mon bac à sable et m’ont contaminée. Je suis restée 15 jours à l’hôpital avant qu’on trouve ce que c’était.








Alors, habitants des Tropiques ou de la Porte de Saint Cloud, pouvez-vous me dire qui sont ces drôles de végétaux ? Merci, thank you, gracias, grac
ie, danke, djendabre, choukran. 












(photos du mari de Main verte)
Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Main verte
  • Le blog de Main verte
  • : les aventures de la culture en appartement
  • Contact

conseil écolo