Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 16:31
Je suis en retard pour tout : frigo vide, linge au top du panier, missions données par le mari pour hier, devoirs qui n’avancent pas trop. Mais au lieu de stresser, j’ai pensé qu’il était préférable de venir lire vos commentaires, d’y répondre et puis, finalement, d’écrire un nouvel article.
Figurez-vous qu’un nouveau type de plante pousse dans le pot de l’olivier ! C’est une herbe d’origine crotouille de Croqui quand il en mettait partout dans le salon au retour des vacances. Hé oui, lasse de jeter lesdites crotouilles à la poubelle, je vidais parfois ma pelle dans le pot de l’olivier qui n’a plus assez de terre. Je me demandais, d’ailleurs, combien de milliers de crottes sèches il allait falloir pour combler l’espace autour du pot… Aujourd’hui, le lapin est dans un espace bien déterminé. Les crotouilles aussi et je ne les compte plus quand elle filent à la poubelle. En revanche, je me demande bien quelles peuvent être ces herbes. Je vous laisse conjecturer. Moi, j’ai du taff !
Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 09:43
C'est fini depuis longtemps, mais je voulais vous faire partager certaines rencontres faites pendant les vacances. (photos Main verte)



la même, fleurie :




















































pendant ce temps, les miennes faisaient trempette.
Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 09:55
Croqui, notre lapin nain d’habitude si mignon, nous fait une crise d’ado sur le tard (il a 5 ans). Il fait pipi et caca n‘importe où ! Il faut dire qu’il vit en semi-liberté dans l’appartement, n’ayant jamais grignoté les câbles électriques. Mais depuis le retour des vacances (pendant lesquelles il a gambadé joyeusement dans le jardin, sa chaîne coulissant sur une longue corde entre deux arbres), il a oublié qu’il doit faire ses besoins dans la caisse et pas là où ça le prend.  Pour le rééduquer, j’ai fait comme pour les chiens en disant « pas beau ! » quand il faisait pipi entre le salon et la chambre et en essayant de lui faire renifler. Ensuite, j’ai mis la collection de mouchoirs en papier et de papier toilette imbibés de pipi dans sa caisse pour lui dire « hé, c’est là le petit coin. Là où ça sniff ! » Rien à faire. L’enfant a eu alors une idée géniale. Il m’a dit : fais comme Croqui (- mais non, je ne vais pas faire pipi par terre !  ) : tape du pied quand tu n’es pas contente. Il le fait quand il y a du bruit ou quand je l’embête trop. C’est sa façon de me montrer qu’il n’est pas content. L’enfant a raison. Plusieurs fois, j’ai remarqué que le lapin tapait de la patte quand on veillait trop tard le soir et qu’il voulait dormir, lorsque j’allumais d’un coup ou que je faisais tomber un objet dans la pièce. J’ai donc appliqué l’idée de l’enfant le jour suivant. Vous savez quoi ? Le lapin me répond !!
Avant-hier, je l’ai surpris faisant pipi sous le cheval en peluche. J’ai dit « pas beau ! » puis tapé sur le sol avec ma main. Croqui a tapé du pied. J’ai refrappé le sol avec la main, il a retapé du pied ! Ne voulant pas lui laisser le dernier mot, j’ai refrappé le sol de la main en répétant « pas beau ! ». Il a dû sentir au ton que s’il me répondait encore une fois c’était la casserole direct. Alors il est allé dans sa caisse et il a boudé. Une heure plus tard, ma chaussette évitait de justesse une flaque de pipi à côté de la fenêtre…
Depuis hier, Croqui est en résidence surveillée. Il a un carré d’un mètre ou il peut marcher, dormir, monter, regarder par la fenêtre, mais il ne gambade plus dans l’appartement. Il a eu beau taper du pied, je n’ai pas cédé. On verra aujourd’hui comment il se comporte. Si je ne montre pas un peu d’autorité immédiatement, il pourrait finir par fumer ou faire la bagarre avec le chat du voisin.
(photo Main verte) : Croqui boude !
Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 10:07
Les années passent mais ne se ressemblent pas. L’été dernier, j’avais emmené la plupart de mes plantes en vacances, coincée entre mes jambes dans la voiture (voir l’article du 22 juillet 2008 page 11). Cette année, je n’ai pas pu le faire. Elles étaient trop grosses, trop fragiles et trop nombreuses. Pour les retrouver aussi belles à mon retour, j’ai également ignoré les bouteilles à l’envers et plutôt décidé de les laisser faire trempette dans tout ce qui pouvait contenir de l’eau : poubelle, cache-pot, casserole, cocotte-minute et j’en passe… Le pari était de taille : plongées dans le liquide, mes merveilles risquaient de périr noyées. Noyées en plein été ! Quelle fin pittoresque !
En fait, elles se sont très bien adaptées. J’avais laissé les stores levés pour qu’elles profitent de la lumière du jour (en général on les baisse quand on part, mais selon moi, les stores baissés plusieurs jours de suite sont un message très clair pour les voleurs…). A mon retour, elles n’avaient pas trop souffert. A part le thym, toutes les plantes ont survécu et même un peu grandi. J’ai donc trouvé « the » truc pour les plantes en été et je n’en suis pas peu fière ! Faites donc circuler l’information aux amoureux des plantes de votre entourage et autres planteurs d’appartement. En revanche, ne dîtes pas que l’on passe trois jours à récurer les casseroles ! J’en fais encore des cauchemars…

(photo Main verte) : le néflier avait 6 feuilles avant l'été. Il en compte 11 à la rentrée.
Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 15:12
Enfin, je suis rentrada. Je suis partie tellement mucho longtemps, que je ne savais plus le code de l’entrée de l’immeuble à mon retorno ! Heureusement, le cerveau de l’enfant ayant encore todas ses connexions entre ses synapses, j’ai eu les buenos numéros dans l’ordre ! Pour tout vous dire, j’étais en Espagne. Vous l’aviez déjà deviné ! Mais comment faites-vous ?

Jolis monuments, mais côté végétation, c'était plutôt seco ! (photo Main verte)


Si je suis partie si longtemps cet été, c’est parce qué j’avais mucho à faire là-bas. Souvenez-vous : nous avons été expatriés presque dix ans... Mais à chaque vacances ou presque, nous retournions dans la maison du sud. C’était là-bas. Cet été, nous y sommes retournés pour y faire des cartons, des cartons, des cartons et encore des cartons ! L’époque « expat » est définitivement révolue. A nous la vie française ! Je troque aujourd'hui le chorizo contre le camembert, les rivières asséchées contre les fleuves aux PCB, la canicule qui nous tenait enfermés trois mois de suite volets baissés jusqu’à 19 heures contre la grisaille qui n’empêche pas de sortir ! J’ai remis des chaussettes. M’en fiche, le soleil, je l’ai dans la tête !
J’espère vous en faire profiter en cette nouvelle année scolaire et quand le ciel sera bien bas.
Bonne rentrée à tous !
Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 10:56

Mon appartement serait-il un îlot de verdure dans la jungle de ciment de la grande ville ? Une sorte d’arche de Noé ? Peut-être. C’est en tout cas l’impression que j’ai eue lorsque j’ai aperçu une sauterelle dans les feuilles de mon palmier ! Heureuse de cette découverte (la vie animale est vraiment présente partout, mais on ne la voit pas toujours), j’ai vite pensé qu’il fallait la protéger. J’ai donc allumé mon ordinateur, cherché ce que mangeait une sauterelle et découvert que la belle se nourrit notamment de… moucherons ! Merci le ciel ! Il y a vraiment des coïncidences « coïncidantes ». Restait à l’attraper… Comme je ne voulais pas la toucher avec mes doigts (ça mord une sauterelle ?), j’ai approché un tuteur en bois et j’ai essayé de la faire monter dessus. J’ai plutôt eu l’impression de conduire la vache au pré car lorsque je touchais l’animal, elle avançait jusqu’à la feuille d’à côté. Pensant cette fois-ci en sauterelle et non plus en moucheron, j’ai coupé une feuille de mon palmier et approché la palme près des pattes de la demoiselle. Ca a marché, la sauterelle a levé un pied et est passée sur ma palme. Doucement, tout doucement, j’ai retiré la branche du feuillage, marché à pas de velours jusqu’à la cuisine et ouvert délicatement la fenêtre. J’ai ensuite approché la palme au-dessus du compost. Quelques moucherons plus lucides que les autres, sans doute, sentant le danger, ont pris leur envol. Enfin, j’ai posé la palme sur le compost et la sauterelle est descendue, telle une reine de son carrosse. Je ne sais pas si elle a fait un carnage (je n’ai pas entendu de cris), mais une chose est sûre : il n’y a plus de moucheron ! Il n’y a plus de sauterelle non plus, d’ailleurs. Mais je lui pardonne : elle est sans doute partie aider une autre citadine jardinière d’appartement en péril.

photo Main verte (la sauterelle est au milieu en vert clair)
Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 17:06
(suite de l’article précédent)
Surtout ne pas ouvrir la bouche et ne pas s’affoler. Maintenant, penser en moucherons, penser en moucheron. J’ai trouvé ! Il faut les prendre par les sentiments : le ventre ! J’ai donc ouvert la fenêtre, fermé le sac poubelle avec quelques moucherons dedans, tant pis, ils finiront en enfer ! Puis, j’ai vérifié qu’aucune nourriture, fruit ou pain ne restait à disposition dans la cuisine. Une heure plus tard, tous les moucherons étaient à nouveau dans le compost, la bouche pleine.
Et voilà, il n’y a qu’à demander ! Etre prestidigitateur, c’est pas sorcier !
Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 21:24
Je n’ai jamais les mêmes animaux que tout le monde. Mon compost, par exemple, avait attiré des milliers de moucherons aux yeux rouges avec lesquels je devais ruser comme une sioux pour ajouter une épluchure bio dans le sac. Puis, du jour au lendemain, piouf, disparus ! Bizarre. Mais en peut-être future entomologiste, j’ai pensé que mes moucherons, ayant tous le même âge, avaient atteint leur maturité et que, comme moi à 26 ans, ils avaient enfin pris la clef des champs (enfin, la clef du parc d’à côté car on est en ville).
Ayant autre chose à faire que de compter mes moucherons, j’ai rangé la maison, travaillé sur internet, réveillé l’enfant car il était déjà onze heures moins le quart et j’ai commencé à préparer un poulet label rouge sur un lit d’oignons et de pommes de terres bio, dont j’ai mis les épluchures dans mon compost sans soulever aucun nuage de moucherons. En me rendant compte que j’avais dû mettre dans ce compost l’équivalent d’un frigo entier d’épluchures dans un simple sac en papier, je me suis dit que le compost, c’était hyper pratique. En effet, entre le bac à plastiques, celui du papier et celui du verre, si on fait un compost, on n’a pratiquement plus de poubelle normale (vous savez, la cracra sous l’évier). Bon, il est vrai aussi que lorsqu’on recycle tout, on se retrouve avec quatre poubelles à la vue de tout le monde dans sa cuisine au lieu d’une seule, cachée sous l’évier. Mais on est écolo ou on ne l’est pas. C’est tout d
e même mieux de recycler. Les plastiques deviennent des tuyaux, des pulls et des sols d’aires de jeux pour les enfants au lieu d’être brûlés ; le papier recyclé évite de couper des arbres et le compost redevient une belle terre bien grasse pour nos plantes. Il faut juste éviter d’y mettre de la viande ou des agrumes. Et puis moins je tripote ma poubelle cracra, mieux je me porte. D’ailleurs, cela fait au moins deux jours que je n’ai rien jeté dedans. Ca c’est du recyclage !

Le poulet étant cuit à point et les pommes de terre à cœur, j’ai vite lavé de la salade en entrée et hop, à table ! On s’est régalé. Après l’indispensable petit café avec un gros morceau de chocolat, j’ai enfilé mes gants de vaisselle roses pendant que l’enfant ouvrait son cahier de vacances. Au travail tous les deux ! J’ai vidé les assiettes et mis les os de poulet de côté : ceux-là iront dans la poubelle cracra. Du gant gauche, j’ai ouvert la porte du placard, je me sui
s baissée pour faire glisser les os dans le sac-poubelle et là, je me suis retrouvée dans le noir. Des moucherons aux yeux rouges volaient devant mes yeux par milliers.
Prestidigitateurs mes moucherons ? Mon oeil !
(photo Main verte)











Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 17:43
Quatre jours et trois nuits à copier vos adresses en lien sur mon blog ! Je n'en peux plus, je veux dormir !! Alors, si je vous ai oublié, mille pardons. Dîtes-le moi et vous colle illico presto !
Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 12:15
Les beaux jours sont faits pour aller en visite. Je vous emmène donc sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris, où depuis fin juin et jusqu’au 14 juillet, sont exposés des créations végétales et des jardinets miniature sur 3200 m2.
(photos Main verte) ici le jardin rocaille
Parmi les exemples proposés, on trouve des toits végétalisés, grands carrés recouverts d’herbes et de plantes rases qu’il faut imaginer  en hauteur. Les toits végétalisés apportent deux bienfaits immédiats dans les villes : ils absorbent la pollution et font baisser la température de 1 à 3 °C en été. En ces temps de canicule, je crois qu’il faudrait les installer de façon systématique dans nos villes.


On trouve également dans ce jardin différentes techniques de paillage et un jardinet rempli de plantes capables d’attirer une grande biodiversité. J’ai d’ailleurs vu des moineaux s’en donner à cœur joie et grignoter des pousses tendres à côté de bourdons qui ne savaient plus sur quelle fleur manger tellement il y en avait.
(V
oyez-vous le petit gourmand ?)

Enfin, côté création, deux œuvres végétales ont retenu mon attention : une « châtaigne » sculptée dans des feuilles mortes et un « complexe hôtelier » pour plantes, composé de déchets végétaux compostés. Le créateur n’est pas un inconnu ! Il a son propre blog et m’avait même mise dans ses liens sans m’en avoir rien dit !! Sans fleurs, sa création plaisait déjà beaucoup, mais fleurie et vue de près, c’est vraiment très réussi.



J'espère que cette visite vous apportera de beaux exemples pour décorer vos jardins, balcons ou toits plats.


(création de Richard)
Repost 0
Published by Main verte
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Main verte
  • Le blog de Main verte
  • : les aventures de la culture en appartement
  • Contact

conseil écolo