Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
/ / /

PICT0118.jpgÀ l’instar du persil, le basilic est l’une des plantes les plus faciles à faire pousser en appartement. Ma production est tellement généreuse qu’après avoir testé les tomates au basilic, le poisson au basilic, la ratatouille au basilic, les pâtes au basilic, le basilic en infusion, puis à nouveau les tomates au basilic, le veau au basilic, l’aubergine avec dés de chèvre au basilic et encore les tomates au basilic… j’ai innové.

(avril : petit basilic deviendra grand)


Adolescente, j’avais découvert chez une copine les pois chiches froids au yaourt. Depuis, quand je cuisine des pois chiches, je les fais chauds d’abord puis froids le lendemain. Comme il me restait du basilic pour environ les trois prochaines années, j’ai décidé d’en couper deux ou trois feuilles dans mes pois chiches au yaourt. Et là, j’ai découvert un puissant … vomitif ! Pire que la camomille amère, pire qu’un clou de girofle que j’avais avalé par mégarde et qui m’a dégoûté à vie du bricolage (culinaire), pire que les carottes au citron, alors que les carottes au vinaigre passent très bien, bref, pire que la pire des choses qui puisse faire vomir, les pois chiches au yaourt et au basilic, c’est une horreur !
Je suis donc passée au plan B pour écouler ma production : j’ai offert quelques pieds à la gardienne de l’école qui vient du sud, j’en ai offert d’autres à mes parents qui ont planté des tomates d ans leur jardin et qui avaient louché sur mes pots la dernière fois qu’ils étaient passés à la maison (ils ne savent pas ce qui les attend, les pauvres). Parallèlement, j’ai arrêté les plats au basilic pendant quelque temps afin d’oublier le goût puissant de cette plante prodigue. Résultat : elle a poussé.

(basilic en mai)

Oubliant un instant mes plantations, j’ai pris le livre Eva Luna d’Isabel Allende pour me plonger dans les péripéties d’une petite fille pauvre en Amérique du sud. Heureusement, une grand-mère la prend d’affec
tion, mais un jour où un malheur se produit, la grand-mère se couche car elle a mal à la tête et pose sur son front une compresse trempée dans une décoction de… BASILIC ! J’ai failli jeter le livre par la fenêtre sur les petits voisins du rez-de-chaussée (qui ont d’ailleurs planté les fraisiers que je leur ai donnés). Mais c’est un livre de la bibliothèque. Alors, j’ai refermé le livre et j’ai pensé qu’il ne fallait pas essayer de lutter contre son destin. Je suis allée dans la cuisine, j’ai pris un couteau tranchant, mais au lieu de le retourner contre moi, j’ai coupé quelques tomates et j’ai préparé u ne bonne salade… au basilic !
                                                            
                     (en juillet...)

Partager cette page

Published by

Présentation

  • : Le blog de Main verte
  • Le blog de Main verte
  • : les aventures de la culture en appartement
  • Contact

conseil écolo